Le Travail Psychocorporel

Le Travail Psychocorporel

Quelques bases sur le psychocorporel

Il est pour moi primordial de comprendre que le mental et le corps sont liés et qu’ils communiquent de façon bilatérale : On a tous vécu des moments inconfortables dans notre vie où le corps nous informait que quelque chose n’était pas aligné en nous. Souvent c’est par le biais de sensations désagréables (maux de tête ou de ventre, indigestion, fatigues, insomnies, faim insatiable, sensation de vide etc.) Ces ressentis sont dus à votre monde extérieur mais pas uniquement. Vos croyances, vos dogmes et vos certitudes et tout ce qui a amené à qui vous êtes aujourd’hui vous conditionnent à ressentir ce que vous ressentez. Des croyances fortes comme, « Si j’échoue, je vaux moins que les autres qui réussissent », « Je risque d’être rejeté(e) à cause de mes échecs », « il faut donner le meilleur de soi pour être aimable » etc. sont des exemples de conditionnement qui nous pousse à agir aveuglement par peur. L’information du corps en réaction d’un environnement ou d’un évènement spécifique est souvent nié. Ce qui ne permet donc pas de soigner en profondeur nos mécanismes névrotiques.  Il est donc clair que le mental, qui s’est créé une croyance forte, influence notre corps. D’ailleurs, le contraire nous arrive également ! Ceux d’entre vous qui ont déjà médité l’ont déjà ressenti. Cependant, il ne faut pas aller si loin pour voir l’influence du corps sur le mental. En effet, le sport, la danse, le rire, le chant, la marche et bien d’autres activités du corps peuvent vous donner une sensation de bouffée d’air frais, comme si votre mental s’apaisait et que vos tensions s’atténuaient pour un instant.

Comment est-ce qu'un travail psychocorporel se traduit concrètement ?

Dans la continuité du paragraphe ci-dessus, nous allons donc travailler au niveau psychologique et corporel. Au niveau psychologique, nous allons revoir votre passé : l’enfance, l’adolescence et finalement l’âge adulte. Ceci sera une base pour comprendre qui vous êtes devenu. En parallèle nous allons travailler au niveau corporel, car le corps a enregistré vos peurs jusque dans le cerveau reptilien. Nous allons donc réinformer le corps et le cerveau avec des exercices qui lui permettrons de comprendre que nous sommes plus souvent dans une certaine sécurité et qu’une tension constante n’est pas nécessaire. Cela se passe entre autre par un travail bioénergétique. Le but étant de retirer couche par couche vos défenses névrotiques qui font que vous ne vous autorisez pas à être vous-même. 

La majorité de mon enseignement est tiré de L’Ecole De La Posture Juste (EDLPJ) dont Thierry Janssen, le fondateur,  à retranscrit son enseignement dans son livre intituler « La posture Juste ».

Je vous le conseille donc vivement !